Chroniques Point Zéro
 

Un Président peut tuer

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.04.18 | 12h00 Réagissez


Même affaibli, cloîtré dans sa résidence médicalisée et suivant de loin les affaires du pays, le Président peut encore faire mal. Vendredi dernier, l’afficheur AD Display a voulu installer à Alger, sur l’autoroute menant de Ben Aknoun à Dar El Beïda, un portrait géant du Président pour glorifier l’immense œuvre de son immense talent. Mais le panneau de 48 m2 était trop lourd et a provoqué la chute de la grue prévue pour son installation. Résultat, il est tombé, la grue s’est renversée, ce qui a fait une victime, morte peu après à l’hôpital de Beni Messous. Evidemment, le Président n’est pas responsable, mais à seconde vue, un tribunal compétent aurait pu souligner cette tendance à la glorification par des panneaux géants à son effigie, que ni Boumediène ni Chadli, encore moins Zeroual ou Boudiaf n’auraient accepté, ces Présidents ayant toujours refusé de tels hommages en géant propres aux régimes autocratiques.

Ce que soulignerait d’ailleurs un procureur compétent, le panneau aurait été plus petit, de format normal pour un Président normal d’un pays normal, il n’aurait tué personne en tombant. Cette folie des grandeurs est-elle le fait du Président ou de ses zélateurs ? En droit, ne pas dénoncer un délit fait en son nom revient à être complice, d’autant que l’opération, conjoncturelle, a bien été décidée d’en haut.

Ce panneau géant a été installé pour appuyer la grande opération en cours du bilan des années Bouteflika, à laquelle ont été forcées toutes les institutions de l’Etat, partis et associations satellites et médias publics. A ce niveau, un avocat compétent pourrait expliquer que nous ne sommes plus dans l’objectivité, puisque l’on peut faire un bilan positif en rappelant toutes les réalisations effectuées, ou en faire un bilan négatif en soulignant l’indépendance aux hydrocarbures qui n’a pas évolué de 1%, la faiblesse du dinar ou le mauvais classement international du pays dans plusieurs domaines. Ce qui est sûr est que pour l’instant, le bilan est celui-ci : un mort.

Chawki Amari
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...