Chroniques Point Zéro
 

Sellal et Abdelmalek sont dans une voiture

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.04.17 | 12h00 Réagissez


Dans l’infernale circulation d’Alger, une phrase de Abdelmalek Sellal entendue à la radio : «Le gouvernement est en phase d’analyser la situation pour mettre de l’ordre dans le secteur de l’industrie automobile.» Cette phrase type de gouvernant pose pourtant un problème de chronologie. Car avant la situation d’aujourd’hui où avec son argent il est impossible d’acheter une voiture, le gouvernement avait décidé de limiter les importations de véhicules. Pourquoi ? Parce qu’avant de le faire, le gouvernement avait analysé le secteur de l’industrie automobile, décidé d’y mettre de l’ordre et de construire des voitures ici. L’analyse de la situation est donc très antérieure à la situation d’aujourd’hui, analyse qui a d’ailleurs conduit à la situation d’aujourd’hui. Pourquoi alors annoncer que le gouvernement est en train d’analyser une situation qu’il a créée en l’analysant il y a plusieurs années ? C’est ce qu’on appelle de la politique et d’ailleurs, dans la phrase, ce n’est même pas encore une analyse puisque le gouvernement est «en phase d’analyser».

Pourtant, il y avait un marché qui se portait relativement bien sans l’intervention de l’Etat, il y avait des voitures, certes importées, mais un marché, avec des vendeurs, des concessionnaires, des transporteurs et des clients en bout de chaîne, tout contents de s’offrir un véhicule neuf. L’Etat intervient, analyse la situation qu’il juge anarchique et, en quelques mois, il n’y a plus de voitures sur le territoire, obligeant le citoyen à se rabattre sur le marché de l’occasion, qui flambe par effet de pénurie. Que fait le gouvernement ? Il se met en phase d’analyser la situation qu’il a créée pour y mettre de l’ordre. Et si c’était lui le désordre ? Sellal a-t-il une voiture ? Oui, mais il ne la conduit pas. Peut-être même qu’il ne l’a pas payée, c’est l’Etat qui la lui a fournie pour qu’il travaille mieux et aille plus vite. Il est temps d’analyser la situation du cerveau du Premier ministre pour y mettre de l’ordre.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...