Chroniques Point Zéro
 

Prison haut débit, bracelet bas débit

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.09.17 | 12h00 Réagissez


Il y a tellement de gens en prison qu'on ne sait plus qui défendre. La médecin de Djelfa injustement en détention préventive, le chef des Ahmadis et tous ses fidèles ou encore le journaliste Said Chitour ou tous ces Mozabites arrêtés. Cet abus du mandat de dépôt n'est pas nouveau. Quand Ouyahia était à la Justice, il avait envoyé des milliers de cadres en prison, sortis plus tard innocents à leurs procès dans une grande partie des cas. Le problème reste le même aujourd'hui et il semble inutile de rappeler que la détention préventive est une mesure d'exception applicable aux dangereux criminels qui risquent de s'enfuir, ce qui n'est pas le cas d'une médecin dont les enfants l'attendent à la maison ou du dirigeant d'une secte pacifique. On pourrait imaginer un système de caution libératoire comme aux USA mais on entend déjà les populistes expliquer que seuls les riches profiteront de ce système alors que tout le monde sait qu'en Algérie, quelqu'un de riche et puissant à peu de chances d'atterrir en prison.

Contrairement au programme de construction d'hôpitaux, le régime aura donc réussi en 15 ans celui de la construction de prisons aux normes internationales, peut-être parce que certains dirigeants se voient plus finir en prison que dans des hôpitaux. Libres, ils peuvent toujours se soigner à l'étranger. En tout état de cause, si la justice refuse le système de caution, elle aura tout de même importé le système de bracelet électronique qui devrait entrer en vigueur l'année prochaine. Premier pays arabe à instaurer ce procédé, il faut bien comprendre que ce dispositif est relié à une ligne téléphonique et envoie des signaux continus à une centrale pour vérifier que le prisonnier est bien là où il doit être et n'a pas arraché son bracelet. Utilisant une connexion wifi comme pour l’Internet, on imagine déjà le nombre de délinquants en liberté à chaque coupure de réseau ou de téléphone. Après on pourra toujours se plaindre auprès d’Actel ou de Imene Feraoun. Juste pour rire.
 

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...