Chroniques Point Zéro
 

Pour une conférence sur le thème des conférences

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.07.17 | 12h00 Réagissez

Pour la chef de daïra d’Aokas, station balnéaire à l’est de Béjaïa, c’est un record des chefs de daïra qui vient d’être battu. Avec la dernière interdiction d’une conférence littéraire, cette glorieuse administratrice en est donc à son 8e refus, même si l’une des conférencières a pris peur et annulé sa participation, ce qui ferait 7. Mais qui est cette chef de daïra ?

On ne sait pas si elle lit des livres ou a déjà vu une pièce de théâtre, mais elle s’appelle Mme Zertal, née Talbi Malika, anciennement attachée de cabinet à la wilaya de Tizi Ouzou pour être parachutée à Aokas, où elle passe l’essentiel de son temps à interdire des conférences. On peut juste noter que le même conférencier interdit à Aokas a été autorisé à s’exprimer au Café littéraire de Béjaïa, au Centre culturel algérien à Paris et même sur Canal Algérie.

Où est le problème alors ? Dans le zèle peut-être, Mme Zertal en est à sa 7e ou 8e interdiction de conférence en seulement 8 mois de fonction, sur des thèmes aussi variés que la langue kabyle dans la littérature, les mythes fondateurs des sociétés, le chanteur Matoub Lounès ou la terre, tous animés par des écrivains ou historiens qui ont été autorisés à s’exprimer ailleurs en Algérie.

Pourquoi Aokas alors ? On ne sait pas, mais si le régime a peur des conférences, on peut déjà dire qu’il est proche de sa fin, ce type d’autocratie terminant généralement leur carrière par des Etats policiers, en est la preuve du nombre impressionnant d’arrestations ces dernières années.

Ce qui a fait dire à un écrivain qu’on est actuellement beaucoup plus en sécurité au square Port Saïd la nuit que sur Facebook, où la police a installé un commissariat de veille, mais ce qui prouve aussi que la police lit. Bien, mais on a oublié la question de fond, pourquoi est-ce la daïra qui délivre des autorisations et pas la mairie ? Peut-être parce que le maire est élu et le chef de daïra nommé par la Centrale. Sujet de la prochaine conférence interdite : à quoi sert un chef de daïra ?

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie