Chroniques Point Zéro
 

Les ex

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.11.17 | 12h00 Réagissez


Il y a trois Abderrahmane à Alger, le 1er se nomme Sidi Abderrahmane, marabout premier de la capitale censé protégé la ville, bien qu'il semble qu'il n'ait aucune influence sur sa monnaie. Le 2e Abderrahmane est plus connu sous le diminutif de Dahmane, il passe ses journées au Square Port-Saïd, adossé au Palais de justice, où depuis 20 ans il vend et achète des euros et des dollars, de façon légalement illégale. Quant au 3e Abderrahmane, il s'appelle Benkhalfa et a été ministre des Finances de 2015 à 2016.

Que dit cet expert à propos du dinar ? Comme les ex parlent toujours après, c'est suite à une réflexion d'un an que l'ex-ministre a expliqué, il y a quelques jours, la chute du dinar par «les 6 millions d'Algériens qui partent en vacances chaque année». Ce qui a fait rire les deux autres Abderrahmane, bien que le premier soit mort. Car dans sa lumineuse expertise, l'ex n'a pas parlé d'économie productive inexistante, de la faible confiance qu'inspire le dinar à l'intérieur et à l'extérieur et surtout de ces oligarques mafieux qui transfèrent illégalement vers l'Europe des millions d'euros, des importateurs qui pompent les réserves de change pour des gaufrettes, de l'évasion fiscale ainsi que tous ces ex-ministres propriétaires d'appartements à Paris, Londres ou Barcelone qui ont bien dû passer par Dahmane et le Square.

Selon l'expert, pour protéger le dinar, les Algérien(ne)s, à part les ex, ne doivent pas aller en vacances, et s'ils y vont, ce qu'ils font avec leur argent, ils ne doivent pas acheter de devises mais prendre du ghars, ce mix énergétique de dattes et de semoule, petit miracle calorique combustible préféré des harraga. Dahmane n'est pas concerné, que l'euro soit à 200 ou 100 DA ne change rien pour lui, il gagne une petite marge entre l'achat et la vente mais n'a jamais pensé à expliquer cette réalité du marché aux deux autres Abderrahmane. Il est quand même inquiet au sujet du niveau d'analyse des hauts responsables chargés de l'argent de la collectivité.

Chawki Amari
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...