Chroniques Point Zéro
 

Les argents

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.10.17 | 12h00 Réagissez


Contrairement à plusieurs autres pays, les Algériens adorent parler  argent. En général, parce qu’ils n’en ont pas beaucoup, parfois pour savoir combien possèdent leurs voisins et souvent par mauvais œil, pour que ceux qui en ont le plus en aient aussi peu qu’eux. Bref, comme l’amour, ce sont ceux qui en (f)ont le moins qui en parlent le plus. Bref encore, les Algériens adorent parler d’argent et aussi qu’on leur parle d’argent, ce qui explique que Ouyahia ne parle que de ça depuis qu’il a été bombardé Premier ministre à la place de celui qui voulait récupérer de l’argent.

Sauf que la confusion entre les milliards de dinars et de centimes, entre les dollars et les euros et même entre les euros au taux officiel et ceux au taux réel du marché n’arrange pas les choses, donnant des estimations irréelles sur les transferts en cours et des approximations sérieuses sur les montants annoncés. Ce qui n’est pas pour déplaire au régime qui aimerait bien que les 1000 milliards de dollars, soit 10 millions de milliards pour parler normalement, dépensés par le fameux programme du Président pour n’accoucher que de la même dépendance au pétrole, soient estimés par la population à quelque 1000 milliards tout court, ce qui ne fait finalement pas grand-chose, même en yuans. Mais après avoir hésité à donner une réponse, pris sa calculette et revu ses cours tout en soupesant l’insatiable appétit des responsables et de leurs familles, il a donné un chiffre : 570 milliards de dinars vont être imprimés pour couvrir les besoins de l’année, soit 4,38 milliards de dollars au taux officiel, ou encore 2,8 milliards de dollars au Square Port Saïd qui n’a rien à voir avec le frère du Président, soit du simple au presque double, ce qui change beaucoup de choses. Ceci pour l’année 2017 et certainement beaucoup plus pour l’année prochaine. Bref enfin, les Algériens adorent parler d’argent et Ouyahia adore parler d’argent. Logiquement, il devrait bientôt parler des Algériens qui ne gagnent pas assez d’argent.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...