Chroniques Point Zéro
 

Les animaux nouveaux (3) le goéland à deux trous

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.04.17 | 12h00 Réagissez


Alger, 36°45'08" N 3°02'31" E. C’est au large de la vieille cité méditerranéenne, entre les bateaux de containers qui viennent jeter des marchandises sur ce port autrefois exportateur, qu’un étrange oiseau fait parler de lui en ce moment. C’est le goéland à deux trous, un «tchoutchou maleh», ainsi appelé dans la ville, qui possède deux particularités le différenciant des autres goélands ; il rit tout le temps, ce qui amuse les pêcheurs, et fait ses besoins, surtout solides, dans l’air bien sûr, mais d’une façon trop fréquente.

D’après les ornithologues, ce serait dû à son régime alimentaire, obligé à cause de la mer devenue très polluée de se nourrir de sachets en plastique et de mayonnaise avariée. Résultat, un système digestif détraqué qui l’oblige à se vider souvent. Sauf que contactés, d’autres spécialistes des oiseaux marins ne disent pas la même chose, avançant une anomalie chez ce goéland qui posséderait deux orifices arrière, l’un pour évacuer naturellement la nourriture dans l’air, et l’autre utilisé exclusivement pour larguer d’autres produits tout aussi toxiques.

Mieux, preuve à l’appui, à l’aide de relevés établis sur Google Earth, ces experts affirment que ce goéland ne larguerait sa deuxième cargaison que dans une zone précise, comprise entre le Club des Pins et Moretti.

Pourquoi là-bas ? C’est un mystère, mais un autre ornithologue réfugié en Suisse explique que ce n’est pas le fait d’avoir deux orifices qui fait rire le goéland à deux trous, car ce n’est vraiment pas drôle, mais probablement la nouvelle politique du gouvernement telle que récemment détaillée dans les médias : une suite de mots incompréhensibles alignés mais sans ordre précis, conçue pour faire croire aux citoyens que le gouvernement réfléchit, alors qu’il est évident, puisque c’est le même depuis des années, que s’il réfléchissait, ça se verrait concrètement. C’est donc probablement ce qui fait rire le goéland à deux trous, sa deuxième particularité dérivant certainement de la première.

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie