Chroniques Point Zéro
 

Les animaux nouveaux (2) : la hyène rayée sans rayure

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.04.17 | 12h00 Réagissez


Béjaïa, Algérie, 36.697178 N 5.100854 E. C’est à l’est de la vieille cité de lumière, qu’entre Aokas et Tichy, une psychose est née. Pas autour de l’anniversaire du Printemps berbère, mais d’une bête ou d’un monstre qui aurait déjà fait des victimes. Plusieurs moutons ont été retrouvés morts, vidés de leur sang. Un terroriste affamé ? Un député en manque ? Un animal féroce en tout cas, que beaucoup ont cru identifier à la hyène rayée, «ifis» comme on l’appelle dans la région, animal qui avait pourtant disparu, mais dont les quelques apparitions ont été signalées en Kabylie, dans les Aurès et à Djelfa. Créant un mouvement de panique à Tichy, la hyène se serait attaquée à des enfants, selon des informations non confirmées.

Evidemment, le MAK a pour l’instant démenti toute implication de ses troupes et accusé le régime colonial, qui lui aussi a nié toute responsabilité, alors que le FFS et le RCD se renvoient la balle. Pourtant nécrophage, la hyène ne s’attaque en général qu’aux cadavres, véritable nettoyeur de restes qui a trouvé en Algérie un coin de paradis, ses habitants ayant pris l’habitude de gaspiller beaucoup de nourriture. Ce n’est pas dans ce cadre, mais presque, que le RCD a accusé le FFS d’utiliser les morts pour gagner des sièges, pendant que le FFS a accusé le RCD d’être déjà mort et donc d’être légalement disqualifié pour ce scrutin. Des échanges violents dans un climat de prédation, où tout le monde utilise les morts qu’il peut, à l’image d'Ould Abbès qui a tenu à répéter que c’est le FLN qui a libéré le pays et qu’il est dépositaire de la conscience nationale. A quoi on lui a répondu oui pour le FLN, mais ce n’est certainement pas Ould Abbès ou Tliba qui ont libéré le pays. En attendant une enquête sérieuse sur les charognards, les habitants de Tichy s’enferment tôt avant la nuit tombée, des rumeurs affirmant que cette bête rôderait encore. On dit même qu’elle ne sera capturée par le ministre de l’Intérieur que le jour où elle mangera des affiches électorales.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie