Chroniques Point Zéro
 

Le monde selon Rafic Ramadan (5)

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.06.17 | 12h00 Réagissez


Sous son lit pour éviter la forte chaleur, Rafic continue de suivre la riche actualité internationale, au point où il a oublié que le Ramadhan existe aussi au Qatar, qui vient d’importer 4000 vaches d'Australie et des USA pour faire face à l’embargo. De quoi traire du lait pendant quelques mois, le temps de trouver la recette du fromage suisse sur Al Jazeera, la chaîne TV que les Saoudiens ont quittée, mais pas les Algériens, qui refuseraient de rentrer chez eux tant que Hamid Grine n’aura pas été jugé. Bref, isolé comme un Rebrab, le Qatar, qui n’exporte rien à part du gaz et des bulles, multiplie les contacts, pas avec les vaches mais les humains, et vient d’envoyer son ministre des Affaires étrangères à Paris qui n’a pu rencontrer Macron, le président français étant en train de faire sa valise pour le Maroc.

Evitant de s’attarder sur la contestation du Rif, Macron a choisi le royaume pour sa première visite au Maghreb, perturbant la tradition de ses prédécesseurs Chirac, Sarkozy et Hollande qui avaient tous commencé leur visite par l’Algérie. Oui, mais il est venu à Alger avant d’être président, disent les patriotes. Oui, mais pour prendre une valise, disent les mauvaises langues. Bref, Rafic a bien ri en se demandant pourquoi Macron irait à Alger ? Tout est trop cher, les hôtels basiques et, surtout, pour voir qui ? Le Président ne parle pas, Sellal est parti faire des affaires, Tebboune a du travail et Bensalah est malade. En plus, il fait très chaud, punition divine selon les éclairés du pays, tout comme le récent séisme à Oran. Oui, on croit encore que les tremblements de terre sont liés aux mauvaises actions humaines, celles des femmes et de leurs jupes courtes en particulier. Comment leur expliquer que des milliards d’années avant l’apparition de l’homme sur terre, les séismes existaient déjà et étaient d’ailleurs beaucoup plus fréquents et violents ? C’est impossible, c’est comme expliquer aux gouvernants actuels qu’ils font partie du problème et non pas de la solution.
 

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie