Chroniques Point Zéro
 

Le monde selon Rafic Ramadan (2)

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.06.17 | 12h00 Réagissez


Rien à voir avec Tarik, ou de loin, ou seulement pendant un mois. Sur son lit, armé de sa tablette Condor, Rafic Ramadan aime à éplucher l’actualité, surtout qu’il fait très chaud dehors, d’un point de vue thermique. Du point de vue géostratégique, c’est aussi étouffant, 5 frontières sur 6 fermées, formidable travail accompli par la diplomatie nationale, même pas capable de faire du lobbying pour faire passer l’Algérienne Leila Aïchi chez Macron, là où une Marocaine a finalement été imposée.

Pour Rafic, il ne reste qu’à aller en Tunisie se rafraîchir, laisser le Qatar et l’Arabie Saoudite s’entre-tuer dans leurs sables brûlants et espérer une réouverture de la frontière avec le Maroc. Rafic en rit, s’il y a quelque temps, on ne jurait que par l’urgence de développer le tourisme, depuis le mois de mai, il n’y a toujours pas de ministre, preuve que rien ne presse à quelques jours de la saison touristique.

Mais oui, Macron, l’ami de l’Algérie, selon Lamamra, parti pour laisser la place à un ancien camarade de lycée d’El Hamel et Zerhouni dont on dit qu’il n’a même pas le bac. Pas Macron, lui a fait des études de hautes finances et sait comment dépecer un bœuf, un compte bancaire ou un pays sur pied, vivant. Non, il n’est pas au Maroc pour faire du tourisme mais pour entamer sa tournée maghrébine, de gauche à droite, comme on écrit en français. Rafic Ramadan a cru lire que Macron allait venir à Alger. Voir Bouteflika, l’entendre ou lui rendre visite ?

Lui ou son cousin ? Pas important, le Président a le temps, de même que le pays en entier, du temps pour le tourisme, pour les frontières, pour décider qui choisir, le Qatar ou l’Arabie Saoudite. Rafic Ramadan a lu un proverbe somalien qui dit que dans une caravane, le dernier chameau avance aussi vite que les autres. Question de rythme, comme pour Ouyahia qui vient, après 23 ans de pouvoir, expliquer qu’il faut faire des réformes. Que faisait-il avant ? Etait-il derrière ou devant la caravane ? Ou est-il arrivé en voiture ?

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie