Chroniques Point Zéro
 

Le monde selon Rafic Ramadan (1)

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.06.17 | 12h00 Réagissez


Allongé sur son lit Sonacome avec sa tablette Condor comme prolongement de son bras, Rafic suit l’actualité internationale mais seulement pendant le mois de Ramadhan, où il ne fait rien d’autre. Le monde ? Il tourne, pas rond mais en ellipse, sur un axe pas droit mais incliné de 23°. Bien sûr, incliné à 180°, il a été l’un des premiers à apprendre cette extraordinaire nouvelle, le premier Homo sapiens était Maghrébin et non pas un Est-Africain. La découverte a ému les Amazighs, même s’ils sont séparés de quelque 300 000 ans de ce premier homme qui sait, mais qui a quand même quelque chose de proto-berbère.

Le MAK aurait d’ailleurs déjà demandé à l’ONU de lui donner un siège en tant que premier homme et annoncé que tous ceux qui ne sont pas berbères ne seront dorénavant plus considérés comme des Homo sapiens, mais simplement des singes à qui on a donné des papiers. Rafic Ramadan a bien ri, content de sa blague, et s’est penché sur un autre sujet moins sérieux, Farid Ikken, ex-journaliste à El Watan, qui a attaqué un policier français au marteau, signant ainsi l’attentat le moins cher du monde. Mais selon la définition, c’est quand même un terroriste au même titre que l’imam Qaradaoui, récemment placé par l’Arabie Saoudite sur la liste des terroristes notoires, le même Qaradaoui qui avait été soigné à l’hôpital militaire de Aïn Naâdja d’Alger où le président Bouteflika lui-même s’est rendu pour une visite à son chevet. Pour Rafic Ramadan, qui suit de près ce qui se passe dans ce petit quartier Qatar-Emirats-Koweït-Bahreïn dont la superficie totale est l’équivalent d’une wilaya algérienne moyenne, la seule bonne nouvelle est finalement que les Qataris ne viendront plus chasser la gazelle dans le Sud, même si les Saoudiens pourront continuer à le faire. C’était la mauvaise nouvelle, en l’absence de démocratie participative et si chacun a un avis d’Alger à Tamanrasset, on n’a jamais demandé à une gazelle algérienne qui choisirait-elle entre les Qataris et les Saoudiens.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie