Chroniques Point Zéro
 

Le désert sans le Nil

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.01.18 | 12h00 Réagissez


Place des Martyrs la bien-nommée, du nom de ceux qui n’ont pas vu la légèreté avec laquelle l’indépendance a été gérée. Mais la rénovation de ce lieu mythique fermé depuis longtemps a été réussie, au soulagement des habitants du quartier et amoureux d’Alger, que tant d’Algériens des campagnes et montagnes aiment à détester. Ouvertures, historicité et modernité, mais finalement une place qui cache la forêt car la Casbah qui descend en lambeaux vers la place est encore en ruine.

D’énormes moyens ont pourtant été mobilisés qui, selon Armin Dürr, architecte admiratif du patrimoine algérien, dépassent ceux déployés par son pays, l’Allemagne, pour reconstruire Nuremberg, détruite à 80% après la Guerre mondiale. Sur nos enfants gâtés qui gaspillent de la ressource, l’on doit encore en revenir au choix des hommes, construction pyramidale qui définit des rangées de responsables où chacune, quand elle est mal faite, entraîne les rangées inférieures.

A l’inverse de la Casbah dont la particularité est son horizontalité, les maisons sont adossées les unes aux autres et quand l’une tombe, c’est tout le pâté de maisons qui s’effondre, construction urbaine solidaire. A l’inverse encore des responsables faussement soudés, où quand l’un tombe, il tombe et c’est tout, le système n’étant pas remis en cause. Rappel, 13 milliards de dollars représentent le Plan Marshall mis en place au lendemain de la Guerre mondiale pour aider à la reconstruction de 15 pays d’Europe.

Même si les dollars de l’époque avaient plus de valeur, en multipliant par 10 ou 20, on reste quand même à 130 ou 260 milliards de dollars. Avec 1000 milliards, on aurait pu reconstruire l’Afrique, au moins l’Algérie, au moins la Casbah, qui elle n’a pas été touchée par la Guerre mondiale comme Nuremberg, mais par l’incompétence verticale des hommes nommés en étages. L’Algérie est une pyramide, possède son Pharaon et ses scribes, mais à sec, il lui manque ce fleuve horizontal qui remet tout à plat en faisant circuler les bonnes idées.

 

Chawki Amari
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...