Chroniques Point Zéro
 

La perception du bonheur

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 22.01.18 | 12h00 Réagissez


C’est un autre paradoxe, malgré la facilité à trouver des statistiques mondiales sur internet à tout instant, les dirigeants se donnent le droit de raconter n’importe quoi. Comme Ould Abbès par exemple, chirurgien astronaute qui, en 2007, quand il était ministre de la Solidarité, affirmait qu’il y a plus de pauvres en France qu’en Algérie, vient d’annoncer que «l’Algérie fait mieux que certains pays nordiques, Suède, Danemark et Norvège, en matière d’aides sociales».

Sur quelle base a-t-il lâché cette sentence, sachant que la Norvège est le premier pays en IDH, indice de développement humain, habituellement utilisé pour qualifier le bonheur et la douceur de vie, là où l’Algérie est 83e, derrière le Sri Lanka, l’Albanie et la Macédoine ? Ce n’est pas important, même si en Suède on ne tabasse pas les médecins, tout comme pour Haddad, ministre de l’économie, on peut dire ce qu’on veut tant qu’on n’a pas de contradicteur.

Ce qui explique que pour lui, «il faut être heureux au vu de ce qui passe à New York, par exemple, où les gens meurent de froid». Si, en effet, l’Algérie est un pays chaud, plus chaud que la Norvège mais moins que le Niger, comment expliquer qu’il y ait des Algériens à New York mais pas de New-yorkais à Alger ? Ça ne s’explique pas pour le patron du FCE qui, par ailleurs, a osé se demander publiquement pourquoi il y a des harraga en Algérie.

Oui, mais pourquoi l’Algérie est 55e en PIB, 60e en espérance de vie derrière les Bahamas et le Costa-Rica, 70e en salaire moyen derrière le Bangladesh et l’Ouzbékistan, ou encore 161e pour la vitesse d’internet ? Pourquoi elle est première en consommation de pain et en nombre d’émeutes par habitant, possède la mosquée (en construction) la plus haute et le Président (en reconstruction) le plus malade ? C’est encore un paradoxe car en réalité on peut être heureux en Algérie. Il y fait bon, la vie est relativement douce et les gens sont chaleureux. Il suffirait juste qu’Ould Abbès et Haddad arrêtent de parler.

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...