Chroniques Point Zéro
 

La crise expliquée par le diplôme

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.12.17 | 12h00 Réagissez


Un maire d’une petite ville, à moins de 100 kilomètres d’Alger et dont la fonction est médecin, s’inquiétait, malgré sa victoire aux dernières municipales. En effet, il n’a gagné que 10 sièges sur son principal concurrent, agent de sécurité, celui-là même qui dirigeait l’APC avant lui. Ce médecin n’est pas le seul à se poser des questions sur la proportion inquiétante de non-diplômés, parfois tout juste sortis de l’école primaire, présents en nombre dans les centres de décision.

Au niveau économique, on peut citer les responsables du FCE, patrons éclairés qui nous expliquent quotidiennement ce que l’Algérie doit faire, ou industriels et constructeurs automobiles que le capitalisme des copains vient de gratifier d’autorisations spécifiques. Au niveau politique, ce n’est pas mieux, en plus des députés et maires sans aucun diplôme, on en trouve beaucoup d’autres dans les institutions officielles, ou comme ce célèbre ex-secrétaire général du FLN, pompiste de formation, remplacé par un autre homme dont le diplôme de médecin qu’il revendique est aussi contesté.

Plus haut, malgré le chaotique débit internet, on peut encore consulter le site du gouvernement et voir que si le ministre de la Défense n’a aucun diplôme, ce qui peut presque s’expliquer, Messahel des Affaires étrangères et Ould Ali de la Jeunesse et des Sports sont présentés comme n’ayant ni diplôme ni formation, ce qui en dit long sur le choix des hommes qui gèrent les domaines sensibles.

Sans parler des présidents de la République, connus pour ne même pas être titulaires du baccalauréat, on peut citer le cas de Tahar Khaoua, ministre chargé des Relations avec le Parlement, soit l’interface entre les députés et le gouvernement, qui a obtenu un diplôme de complaisance sans jamais avoir suivi de cours à l’université, diplôme qui vient d’être annulé par le tribunal de Bir Mourad Raïs. Il y a donc une logique, un député sans diplôme est mis en relation avec un ministre sans diplôme par un autre ministre avec un faux diplôme.
 

Chawki Amari
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie