Chroniques Point Zéro
 

La coiffeuse qui a perdu ses cheveux

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.06.17 | 12h00 Réagissez


Nommé le 24 mai le premier ministre Tebboune ne s’est toujours pas réuni avec le président et ses ministres, deux semaines plus tard. De ce point de vue, on peut déjà le rapprocher de son illustre prédécesseur qui avait qualifié les Conseils des ministres de «formalité inutile.» Non, affirment ses proches, Tebboune s’attèle à faire tout le contraire de ce qu’a fait Sellal.

Eviter les blagues et surtout examiner les passe-droits comme ces terres agricoles offertes gracieusement à des proches ou cette dérogation pour Haddad afin d’importer selon AlgeriePart 8 millions d’euros de fer à béton sur un marché verrouillé où la tonne de fer est passée de 50.000 à 80.000 da la tonne. Ou encore sur ce cadeau à Kouninef d’une usine de trituration de graines oléagineuses à l’intérieur du port de Djendjen, projet de Rebrab à la base, à qui on a interdit de le réaliser à Bejaia. Mais en dehors de ces hommes très proches du frère du président, restera un gros morceau, l’ami d’Ouyahia, ayant profité d’une large assiette à l’Ouest pour son usine de montage Hyundai. Selon ses propres dépliants, les voitures Tahkout se vendent au double de leur prix chez l’officiel Hyundai et 1 fois et demi le prix des mêmes modèles au Maroc : 5.5 millions la Santa Fe 2 4X4 contre 3.5 millions chez l’officiel, 4,4 millions le Tucson contre 2,8 chez l’officiel, avec cette merveille en prime : le Hyundai Grand à 1 559 000 DA et 1 699 000 DA avec autoradio, soit l’autoradio à 140 000 DA, évidemment directement importé de Corée. Une situation de monopole avec cet autoradio le plus cher du monde, puisque les Hyundai officielles sont absentes pour cause de blocage des importations. Mais qui achète ? L’état, premier client, qui s’offre ainsi ces véhicules au prix double avec l’argent des contribuables. Formidable opération de coiffage sur place, sans shampoing, made in bladi. Oui mais Tebboune contre Sellal ? Peut-être. Sauf que si chaque premier ministre défait ce qu’a fait le précédent, ça s’appelle du sur place.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...