Chroniques Point Zéro
 

Imprimante laser ou jet d’encre ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.09.17 | 12h00 Réagissez


On aurait souhaité un mot d’excuses de ceux qui ont géré l’argent public, 1000 milliards de dollars générés par les hydrocarbures qui n’ont pas été utilisés pour créer une économie, laissant l’Algérie là où elle était il y a 20 ans, dépendante à 95% de ces combustibles entreposés dans le sous-sol il y a des millions d’années et pompés par des sociétés étrangères en majorité. A la place, on a eu 20 secondes d’apparition du Président, 20 secondes sur 20 ans de règne, mais sans parole, sans aucun mot à ceux qui l’ont élu et réélu. On aurait voulu une autocritique des mêmes hommes qui se sont succédé en se nommant entre eux pour conduire tout le monde à la catastrophe. A la place, on aura appris que le gouvernement va imprimer des billets avec comme victime le citoyen, qui va subir l’inflation que vont causer ces procédés artificiels. On aurait préféré que le gouvernement aille chercher l’argent qu’il a donné ou prêté, comme ces 40 milliards de dollars aux oligarques, dont seuls 10% ont été remboursés.

A la place, on va chercher ce manque dans la poche du citoyen à travers des hausses d’impôts, de taxes, du prix de l’énergie et autres surprises à venir. Un mot d’excuse pour avoir joué si légèrement avec les ressources de la Nation n’aurait peut-être pas suffi, mais il aurait traduit de l’espoir : «Nous avons failli mais nous allons faire mieux.» Rien, des menaces, sur les atteintes à la Nation, et quelques contreparties, logements, routes, une grande mosquée, pas d’usines ni de grands hôpitaux, pas d’universités renommées ni d’entreprises performantes. D’ailleurs l’Algérie ne fabrique pas d’imprimantes ni de cartouches pour imprimantes, et même Condor n’a pas jugé utile d’en faire. Par incompétence, l’Algérie, ruinée par ses dirigeants, par choix d’une économie clientéliste et son incapacité préméditée à nommer les meilleurs à leurs postes, n’est donc arrivée  qu’à un seul choix : imprimante laser ou jet d’encre. Nous n’avons pas besoin d’argent, mais de morale. Ou chwiya redjla.
 

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie