Chroniques Point Zéro
 

Douceur des jardins secrets du sérail

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.08.17 | 12h00 Réagissez


On a déjà oublié, Tebboune avait affirmé avoir reçu instruction du Président pour renflouer les caisses de l’Etat. Ce qui lui a valu sa triste situation actuelle, contraint de demander un logement AADL à Paris au Premier ministre français, selon la méchante rumeur. En réalité, il serait plus judicieux pour l’Etat d’arrêter de dépenser de l’argent pour n’importe quoi plutôt que de puiser des réseaux sans fond qu’il a contribué à alimenter. A l’image de l’industrie, colonne vertébrale d’un pays, somme incroyable de gâchis et d’argent jeté.

Citons les entreprises publiques renflouées périodiquement par le Trésor public, devenu débiteur par le rachat de leurs créances bancaires, 767 milliards de dinars pour 2015 et 2016, selon Loukal, gouverneur de la Banque centrale. Ou mieux, Chips Bouchouareb à qui on a confié l’Industrie et les Mines avec sa promesse de faire passer à 20% la part de l’industrie dans le PIB mais qui, selon Tebboune, a surtout pompé en projets « 7000 milliards de dinars du Trésor public qui n’ont servi à rien».

Résultat, l’industrie tourne toujours à moins de 5% et les gouffres financiers d’El Hadjar, l’introuvable Bellara, rachat de Djezzy ou usines d’importation de véhicules bénéficiaires d’énormes défiscalisations sont autant de manques à gagner. L’ex-ministre arracheur de dents (il était dentiste) va-t-il rendre des comptes ? Non, il coule des jours heureux entre son appartement à Paris, sa société conflit d’intérêts au Panama et ses comptes au Luxembourg.

Ainsi fonctionne le sérail, et son ami Ouyahia, très muet sur les dernières affaires, qui avait accusé l’année dernière «ceux qui ont un pied ici et là-bas de vouloir déstabiliser le pays», a oublié que Bouchouareb possède 3 ou 4 pieds un peu partout, plus proche d’un extraterrestre prédateur que d’une ressource humaine. Mais probable que le directeur de cabinet de la Présidence soit aussi en vacances. Où ? Peut-être à la Présidence. Qui bénéficie d’un grand jardin ombragé et n’a toujours pas de locataire.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...