Chroniques Point Zéro
 

De l'eau

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.09.17 | 12h00 Réagissez


La prière de la pluie n’a pas fonctionné ou elle n’a pas eu lieu. Des quartiers entiers d’Alger sans eau, ainsi que d’autres villes et régions. A Annaba, la population en colère en est venue aux mains, dans une flambée de violence après plusieurs jours sans. Un Aïd sans eau ? Quelle inconscience a poussé les pouvoirs publics ou les directions de distribution d’eau à couper ce précieux liquide le jour où les gens en ont tellement besoin ?

L’eau est gérée par les Français à Alger, les Espagnols à Oran mais par les Algériens à Annaba, où l’on dit que malgré les insistances, les Allemands auraient refusé d’en prendre la gestion pour cause de tchipa incluse dans le contrat. Dans tous les cas, les erreurs dues à l’inconscience ou l’incompétence, ce qui dans de nombreux cas revient au même, auront généré bien des problèmes, même si l’on ne peut évidemment pas tout lier : on peut comprendre ces légitimes colères des citoyens au bord de la crise de nerfs, mais on ne comprend pas pourquoi il y a encore des gens au maquis et pourquoi pensent-ils utile de se faire exploser.

Sauf qu’on ne comprend pas non plus pourquoi les autorités arrêtent les Ahmadis, traquent les chiites et insultent les ibadites traités de kharidjis alors que l’auteur de l’attentat kamikaze de Tiaret est bien un sunnite takfiriste djihadiste, voire salafiste wahhabite. Se tromper d’ennemi peut paraître comme de l’ignorance, de la légèreté ou du calcul politique, sauf que ces erreurs coûtent des morts et rien ne dit, à l’approche d’échéances importantes pour le pays, qu’il n’y en n’aura pas d’autres.

Pour Ouyahia, qui est très mal tombé, ayant lui-même reçu Madani Mezrag à la Présidence, il faudra qu’il apporte des réponses assez rapidement sur la situation du pays en cours et cette longue vacance du pouvoir qui se fait sentir partout. Oui, on avait oublié : au Kenya, la Cour constitutionnelle vient d’invalider le résultat des élections qui donnaient le Président sortant vainqueur. Non, nous ne sommes pas des Massaïs.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...