Chroniques Point Zéro
 

CONTES DE LA LUNE : Le maçon qui a mangé sa maison

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.06.17 | 12h00 Réagissez


Les trois premiers sont des jeunes d’El Bayadh convertis au christianisme, arrêtés pour «vol et prosélytisme ayant pour objectif de déstabiliser la foi musulmane». Les 4 autres jeunes ont été arrêtés à Aïn Defla pour «atteinte à l’aspect sacré du mois de Ramadhan». Si à part remplir des prisons, l’anachronique république policière algérienne n’a absolument rien gagné dans ces deux affaires, on croirait que ces étranges délits, «déstabilisation de la foi» et «atteinte à l’aspect sacré», n’existent pas et ont été inventés sur place pour la circonstance.

Hélas, il semblerait bien qu’ils existent, création de paranoïaques législateurs approuvés par de psychotiques députés, étrange échafaudage de lois absurdes qui équivaut à construire une maison pour finir par mettre tout le monde dehors, syndrome du maçon émigré rentré au pays qui construit en pleine campagne une maison à 7 étages pour ses enfants, se résignant finalement à vivre seul dans son immense espace, étant lui-même invivable.

Car ces 7 jeunes arrêtés en plein Ramadhan ont une bonne raison de partir une fois libérés et seront sûrement accueillis ailleurs en tant que réfugiés religieux ou culturels. Mais il n’y a pas qu’eux, 7 c’est déjà plus que les 6 de la théorie des six degrés de séparation formulée par le Hongrois Karinthy, qui dit qu’il suffit de connaître 6 personnes pour connaître le monde entier par liens successifs, qui exponentiellement multipliés arrivent à 7 milliards, le nombre d’habitants sur la Terre.

Les 7 jeunes ont 7 amis qui ont eux-mêmes 7 amis qui ont 7 amis, le calcul est vite fait, ils sont au moins des millions à vouloir quitter cette prison à ciel ouvert. Pour ceux qui restent, Saïd Bouteflika pourra toujours participer au prochain rassemblement pour la liberté de culte, cela ne changera rien à sa responsabilité, étant entendu que c’est le premier clan présidentiel qui a placé El Hamel à la tête de la DGSN et que les policiers qui ont arrêté ces 7 jeunes sont directement sous ses ordres.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie