Chroniques Point Zéro
 

Ceux qui meurent

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.04.18 | 12h00 Réagissez


Il ne s’agit pas de régler des comptes mais du plus grand drame aérien qu’ait connu l’Algérie, déjà classé au niveau international comme la 16e plus grande catastrophe aérienne de tous les temps, civile ou militaire, de par le nombre de victimes.

Dans l’ordre, les citoyens ont été les premiers à présenter leurs condoléances sur les réseaux sociaux dès l’annonce du crash à 9h, suivis par le général Gaïd Salah à 10h11, puis l’ambassadeur saoudien à Alger, 10h36, l’ancien Premier ministre Sellal à 11h, puis Zaalane, ministre des transports, à 11h17. Haddad à 11h54 puis le gouvernement à midi, l’ambassadeur américain à Alger, 12h32, puis enfin le président Bouteflika à 13h08 et le RND à 16h11.

Pour les images, elles ont d’abord été prises par des citoyens puis par les chaînes privées. Les télévisions étatiques, malgré leurs moyens et effectifs pléthoriques, sont arrivées très en retard et n’ont au début diffusé que des images prises sur youtube, continuant normalement leurs programmes jusqu’à l’annonce de 3 jours de deuil national à 13h. Soit la même durée que pour la mort du roi Al Saoud en 2014, mais moins que pour celle de Castro en 2016, 8 jours, ou que la RASD dont 30 de leurs ressortissants sont morts dans le crash et qui a annoncé un deuil national d’une semaine, moins que pour le deuil décrété par l’Algérie à la mort du président sahraoui Abdelaziz en 2016, 8 jours.

Comment expliquer ces disparités ? Elles ne s’expliquent pas, mais en attendant les conclusions de l’enquête sur le crash, d’autres conclusions s’imposent ; les réseaux sociaux sont plus rapides que les autres médias, les citoyens plus compatissants que les responsables, les chaînes privées plus efficaces que les chaînes publiques, l’ambassadeur saoudien et l’ex-Premier ministre plus rapides que l’actuel Premier ministre algérien et l’ambassadeur américain plus rapide que le président algérien. Surtout, malgré son énorme budget, l’aviation militaire n’est pas plus sûre que l’aviation civile.

Chawki Amari
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...