Chroniques Point Zéro
 

Batata et banana

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.04.17 | 12h00 Réagissez


La pomme de terre trop chère et la banane inabordable, ce sont les sujets choisis pour des élections, signe que l’Algérie n’a pas réussi à dépasser les problèmes alimentaires de base. Pendant que les Iraniens construisent des voitures, les Indiens des satellites, les Brésiliens des avions et les Egyptiens des médicaments, l’Algérie n’arrive pas à s’accrocher aux pays émergents et se retrouve régulièrement confrontée à des débats alimentaires. Y a-t-il un rapport avec le choix des hommes ? Ce n’est sûrement pas un hasard si un nombre de personnalités choisies par la Présidence pour assurer le développement sont touchées par la suspicion.

Du ministre de l’Industrie, milliardaire au Panama, au secrétaire du FLN, qualifié de faux moudjahid par un vrai, successeur d’un autre trouble milliardaire, Saadani, en passant par le célèbre ex-ministre du Pétrole qui jure encore que son intermédiaire Bejaoui a gardé les 200 millions de dollars de commissions pour lui, ou encore son ami, condamné pour trahisons et surfacturations nommé à la tête de Sonatrach, ces hommes sont là ou partis, se sont enrichis en laissant derrière eux quelque chose qui ressemble à un désert. On pourrait demander à l’actuel ministre de l’Agriculture pourquoi la pomme de terre est si chère, mais lui aussi est suspecté dans un scandale autour des 14 milliards de dinars détournés de l’OAIC et celui, avec Saadani, des 50 milliards des caisses de développement agricole. Comment créer du développement avec des hommes si suspects, tous milliardaires, qui par populisme font semblant de s’intéresser à la pomme de terre pour tirer le pays vers le bas ? Comment sortir du débat digestif quand Sid Ahmed Ferroukhi, que l’on qualifiait de bon ministre de l’Agriculture, a été limogé pour laisser la place à l’intrigant Chelghoum, mais replacé en tête de liste FLN à Alger ? La pomme de terre est trop chère ? Mangez des pâtes. La banane est inabordable ? Mangez des oranges. De toutes façons, on sait où tout cela finit.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...