Chroniques Point Zéro
 

2017, l'année des sans têtes

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.01.17 | 10h00 Réagissez

A la question «mais qui a mis le feu aux poudres ?», la réponse semble évidente, c’est le feu. Mais sans poudre, il ne fait rien, brûlant l’oxygène de l’air avant de s’éteindre tout seul.

De même, une poudre sans feu reste une poudre, même pas bonne à mélanger au ciment pour construire quelque chose. Mais comme on a interdit aux Algériens de fêter le Nouvel An pour des raisons d’ordre religieux, chaque année en janvier, on fait la fête comme on peut. Avec à chaque fois les mêmes questions sur la marque des pneus brûlés, l’implication des lobbies du café ou une manipulation du régime qui aurait ainsi fomenté des troubles pour se discréditer lui-même.

Ce n’est pourtant ni la première ni la dernière fois que des Algériens s’énervent. Et pour deux pneus, même de marque, et un téléphone Condor, même 4G, les dégâts sont incomparables devant les millions de dollars détournés dans les hautes sphères alors que les manifestations pacifiques sont interdites. Sauf en soutien à ce même régime, adepte lui-même de la culture de la violence, n’hésitant pas à jeter en prison des blogueurs et à les tuer. C’est qui ? C’est l’air, le combustible qui va être encore plus irrespirable cette année, au sens figuré comme au sens propre, par injection massive de gaz lacrymogènes non soumis à l’augmentation de la TVA. C

’est qui qui ? Maintenus sous vide à l’abri de l’air et du progrès, ceux qui, en panne d’imagination, ont écrit la loi de finances n’ont pas compris que l’Algérien ne va pas tout casser pour une augmentation de 10 DA du prix de l’essence, mais pour ce terrible sentiment d’injustice ; s’il n’y a plus d’argent, pourquoi ne pas récupérer celui détourné par les proches de la Présidence ? Parce que c’est une méthode de gestion, un voleur est plus facile à cadrer qu’un honnête homme, alors laissons-le. Au final, c’est le sage ministre de l’Intérieur qui s’est mis en colère : «Nous allons juger les meneurs.» Voilà qui devrait être facile, ils habitent la même résidence que lui.

Chawki Amari
 
Du même auteur
En quel siècle le compte à rebours a-t-il été inventé ?
Même les oignons ont envie de pleurer
2 millions de kilomètres carrés enfermés à Zéralda
La tristesse du Goeland d’Alger
The voice
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie