A la une Actualité
 

Médias : Mohamed Chabane, l’un des doyens des journalistes n’est plus

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.01.18 | 12h00 Réagissez

Mohamed Chabane, ancien journaliste, est mort hier à Blida à l’âge de 85 ans. Il a été inhumé le même jour au cimetière Sidi Halou.

Le défunt a débuté sa carrière journalistique à l’ORTF (Office de radiodiffusion et télévision française), devenu RTA (Radio et Télévision algérienne) après l’indépendance du pays. Après plusieurs années passées à l’unique chaîne de TV de l’époque, il a intégré l’APS comme rédacteur en chef et responsable de la traduction des dépêches.

En 1980, il a été nommé directeur général de cette agence de presse officielle par intérim (pendant une année). «Je me souviens d’un homme discret, posé, modeste, gentil et qui n’élevait jamais la voix, même s’il a toujours occupé des postes de responsabilité. C’était un bon encadreur», témoigne Arezki Hamla, ancien journaliste à l’APS, aujourd’hui à la retraite. Ancien médersien, le défunt était aussi chargé de traduire les discours du président Houari Boumediène.

Il a terminé sa carrière professionnelle modestement dans sa ville natale, soit au bureau de l’APS de Blida. «Mon père était parmi ceux qui ont remplacé le drapeau français par le drapeau algérien lors de la récupération de la Radio et Télévision algérienne le 28 octobre 1962. Malheureusement, son nom n’a jamais été cité. Que ceux qui sont en haut lieu considèrent tous ceux qui ont apporté un plus au pays avant leur mort et pensent à eux», lance les larmes aux yeux le fils aîné du défunt.
 

Mohamed Benzerga
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie