A la une Actualité
 

Mohamed Yousfi. Président du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP)

Le service civil est une mesure discriminatoire et répressive

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.10.17 | 12h00 Réagissez

Il faut réhabilité le médecin spécialiste qui se sent aujourd’hui marginalisé, pénalisé et même discriminé par rapport à son cursus universitaire qui, il faut le rappeler, est le plus long en Algérie (bac+11 ou bac+12).

Sa place en termes de carrière et de salaire reste, malheureusement, un sujet de débat jusqu’à ce jour. Un système de santé performant repose d’abord sur les ressources humaines. Un médecin spécialiste qui ne touche même pas 80 000 DA avec un bac+12, ce n’est pas normal ! Ce dernier doit se consacrer complètement à sa mission et ne doit absolument pas réfléchir à des problèmes comme le logement ou le transport. La question du service civil est tout aussi épineuse.

Il n’est appliqué que pour les spécialistes de la santé qui doivent passer aussi leur service militaire. Si le deuxième est obligatoire, je ne vois pas pourquoi les spécialistes doivent faire le service civil. Les médecins spécialistes sont-ils les seuls redevables envers l’Etat ? Il faut opter pour des mesures incitatives et non obligatoires.

Le service civil est une mesure discriminatoire et répressive. Un médecin doit avoir ses droits en fonction de son cursus universitaire, ses compétences et selon les principes retenus par la Fonction publique. Ce n’est qu’ainsi qu’il retrouvera sa véritable place dans l’échelle des valeurs. Cela ne sera bénéfique que pour le malade.  

M. A.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...