A la une Actualité
 

Concours de recrutement des enseignants du primaire : plus 500 000 candidats pour 16.000 postes

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.05.18 | 15h42 Réagissez

 
	La ministre de l’Education Nouria Benghabrit à Tlemcen.
zoom | © APS
La ministre de l’Education Nouria Benghabrit à Tlemcen.

Mme Benghabrit a signalé dans un point de presse que plus d'un demi million d’inscrits ont été enregistrés pour participer au concours national de recrutement des enseignants du primaire prévu le 12 juin prochain, auquel le ministère a réservé 16.000 postes.

"Il est important de nous situer à l'échelle régionale et mondiale pour savoir comment diriger notre système éducatif", a déclaré la ministre de l’Education nationale Nouria Benghabrit mardi à Tlemcen.
Tout système éducatif dans le monde est concerné par une comparaison et il est important de nous situer à l'échelle régionale et mondiale pour savoir comment diriger notre système et nos établissements scolaires et connaitre le niveau réel des élèves en mathématiques, culture scientifique et  langues par rapport à l’Asie et Afrique et autre régions du monde", a souligné la ministre en présidant la clôture des travaux de l’atelier national sur la référence nationale de didactique, évaluation et formation "Marwattt-Algérie".
 
Dans son intervention lors de cet atelier destiné aux formateurs au niveau de l’inspection générale du ministère de l’Education nationale et des instituts de formation, aux enseignants, aux élaborateurs de programmes, de manuels scolaires et de sujets d’examens, Nouria Benghabrit a indiqué que pour introduire les améliorations escomptées, un système national algérien d’évaluation a été proposé en vue d’améliorer la performance des élèves et le rendement général de l’école à la lumière de nouveaux indices qui s’intéressent plus aux aspects de la qualité.
 
La ministre a ajouté "qu’il est important que notre pays élabore une évaluation nationale ou une référence nationale de l'exercice pédagogique (enseignement et apprentissage) qui s’appuie sur des documents officiels régissant depuis 2003 la réforme scolaire".
Elle a expliqué que la référence nationale de didactique, d'évaluation et de formation fixe des critères nationaux de l’enseignement et apprentissage des différentes matières pour former un citoyen algérien capable d’employer ses acquis scolaires et développer son pays.
Mme Benghabrit a souligné que le contenu de la référence nationale de didactique, évaluation et formation répond à un besoin pressant de prise en charge pratique et scientifique des recommandations pédagogiques proposées par les cadres de l’éducation et les représentants des différents départements ministériels et partenaires sociaux participant aux conférences nationales.
Il s'agit d'un ensemble de références générales fixant les compétences que l’élève doit acquérir en didactique de base et les performances professionnelles qu’il faut respecter dans la formation des personnels du secteur, a-t-elle encore souligné.
 
La ministre a indiqué qu’on peut exécuter la référence "Marwattt-Algérie" en se référant aux circulaires émanant du ministère de tutelle depuis 3 ans et portant sr les matières pédagogiques, la méthodologie, les textes littéraires choisis, les feuilles de route, la politique éducative de gestion des établissements, la médiation en milieu scolaire en vue d’une préparation intellectuelle, scientifique et pédagogique pour passer à l’école de la qualité au profit des élèves.
La ministre a estimé que la tenue de cet atelier national permettra aux membres de la commission nationale de pilotage du projet "Marwattt-Algérie" et le conseil national des programmes d'aboutir à la troisième phase de leurs travaux, notant que ce projet est un complément aux ateliers nationaux organisés auparavant à Saida, Biskra, Annaba, Alger, Ghardaïa et Khenchela.
Nouria Benghabrit a déclaré dans ce sens que la réflexion collective repose sur des outils favorisant la mise en œuvre de la politique du ministère de l’Education nationale en matière d’actualisation des approches didactiques portant sur l’enseignement, l'apprentissage des langues nationales arabe et amazighes et des langues étrangères et de dispositif de formation des formateurs en se référant à des indices prenant en considération le contexte national.
 
L’objectif de ce projet est d’aller progressivement vers des didactiques  des compétences scolaires comme celle de comprendre l’écrit et la culture scientifique et sportive et celle de permettre aux élèves de vivre et de réussir dans le monde moderne.
Mme Benghabrit a indiqué que son secteur dispose d’une banque de données, d'un cadre analytique et d'une lecture critique des pratiques réelles des acteurs grâce à un examen précis de l’enseignement lancés depuis 2014 en se basant sur les résultats obtenus aux examens de fin d’études primaire et moyen et ceux obtenus par les élèves algériens dans les compétitions internationales des programme dévaluation, les olympiades et la consultation nationale sur les pratiques d’évaluation à laquelle ont pris part 328.715 enseignants du primaire.
 
Par ailleurs, Mme Benghabrit a signalé dans un point de presse que plus d'un demi million d’inscrits ont été enregistrés pour participer au concours national de recrutement des enseignants du primaire prévu le 12 juin prochain, auquel le ministère a réservé 16.000 postes.
S’agissant des examens nationaux officiels, la ministre a indiqué que toutes les dispositions ont été prises pour sécuriser ces examens, affirmant qu’il y'a une coordination forte et permanente entre le ministère de l’Education et les différents partenaires dont le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales à travers la tenue des rencontres hebdomadaires au niveau central et local pour suivre le dossier des examens surtout du baccalauréat.
Au passage, elle a appelé à la contribution des parents à sensibiliser leurs enfants contre la fraude, soulignant toute tentative de ce genre aura des conséquences néfastes.
 
La deuxième journée de la visite de la ministre a été marquée par l’inauguration du nouveau siège de la direction de wilaya de l’éducation, d'un CEM de 800 places à Hennaya devant accueillir 260 élèves à la rentrée scolaire prochaine et la pose de la première pierre de réalisation d’un CEM au village Ain Douz dans la commune Beni Mester pour un coût de 400 millions DA. Cet établissement sera prêt dès octobre prochain a-t-on signalé.
 
En outre, Mme Benghabrit a présidé une cérémonie de remise symbolique de pré-affectations de 1.947 logements tous programmes confondus au siège de l’APW de Tlemcen.
APS
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...