A la une Actualité
 

20 Avril à Bouira : Une marche… puis rien !

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 21.04.17 | 12h00 Réagissez

 
	Toute la ville de Bouira était quadrillée hier
Toute la ville de Bouira était quadrillée hier

La célébration du 20 Avril 1980 à Bouira a été marquée, comme à l’accoutumée, par l’organisation d’une marche. Cette fois-ci, c’est  RCD qui en a été l’initiateur.

En effet, les militants de ce parti, à leur tête les candidats pour les législatives, ont animé un meeting devant près de 200 personnes, à la place des Martyrs du chef-lieu de wilaya. Des membres de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) de Bouira étaient aussi présents lors du meeting.

La marche a commencé vers 11h. Plusieurs jeunes militants de la cause berbère ont rejoint la manifestation pour atteindre finalement quelque 500 personnes en direction du siège de la wilaya de Bouira. Et comme d’habitude, les slogans anti-pouvoir ont été scandés haut et fort. «A bas la répression», «Liberté d’expression», «Mazalagh d’imazighen», «Pouvoir assassin»,  Houkouma irhabiya» ! De leur côté, les forces de l’ordre ont quadrillé tout l’itinéraire allant de la place des Martyrs jusqu’au siège de la wilaya, ainsi que la statue de l’Emir Abdelkader.

Après le rassemblement de tous les manifestants devant le siège de la wilaya, un autre discours et la distribution d’une déclaration dans laquelle on pouvait lire : «Le combat amazigh est loin d’être terminé, comme le fait croire le pouvoir avec la pseudo-officialisation de la langue amazighe.»

Interpellations

Ensuite les militants du RCD se sont dispersés, alors que des jeunes, pour la plupart des adolescents, ont continué la marche jusqu’à l’université Akli Mohand Oulhadj. A noter que mardi soir, les services de sécurité avaient interpellé plusieurs jeunes militants du RCD qui collaient des affiches pour la marche du 20 Avril, puis les ont  relâchés.

Quant à la marche que comptait organiser le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), elle a vite été avortée. Les militants de ce mouvement avaient essayé de mobiliser des étudiants devant le portail de l’université. Mais le dispositif sécuritaire mis en place a mis en échec la tentative des «Makistes» à s’organiser.

Les forces de l’ordre ont arrêté 12 militants de ce mouvement. Tôt hier le matin, toute la ville de Bouira a été quadrillée par les forces de la police et antiémeute en commençant par la gare routière de l’entrée ouest du chef-lieu de la wilaya.
 

Omar Arbane
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie