A la une Actualité
 

La révolution, le parti et l’Etat Réagissez

La vie quotidienne des Algériens leur révèle sinon l’absence de leur Etat mais assurément son extrême faiblesse et son défaut de crédibilité. Aujourd’hui, les tragiques affrontements de Ghardaïa, hier ceux de Kabylie, de Badji Mokhtar, des Aurès, de Constantine, des heurts où l’on dénombre des morts dont le sang sèche trop vite et qu’on inscrit trop hâtivement dans la colonne «pertes et profits»... Où est l’Etat ?

 

Les raisons de la colère Réagissez

Acteurs et témoins de la Révolution, les moudjahidine que nous avons rencontrés portent encore les stigmates de l’injustice du système colonial et les méfaits des colons qui ont spolié les terres des Algériens et les ont réduits en esclaves corvéables. Ils s’appellent Tahar, Zoubir, Ali ou encore Mohamed, ils ont fait les maquis de Biskra, Constantine et Skikda et se souviennent de ces temps malheureux qui les ont poussés à prendre les armes en quête de liberté.

 

Oumhani Arriaz, la martyre vivante Réagissez

Son vrai nom est Oumhani Boucetta, on la surnomme Oumhani Arriaz. A son prénom officiel, Oumhani, on a adjoint le qualificatif d’Arriaz qui signifie «homme» en berbère des Aurès. Si elle a hérité de ce surnom viril, c’est pour les qualités de courage dont elle a toujours fait preuve. Cette femme au destin exceptionnel a également hérité d’un autre surnom : «martyre vivante». Aujourd’hui âgée de 80 ans, sans ressource, la vieille dame est clouée au lit par la maladie. Bien que la nuit soit tombée depuis longtemps, elle a accepté gentiment de nous ouvrir la porte de son domicile, à Tkout. D’une voix fluette, à peine audible, elle raconte son martyr.

 

Sisbane, l’artiste armurier Réagissez

Avec son turban blanc sur la tête, ses yeux rieurs d’un bleu délavé, son nez busqué et sa faconde, il ne manque ni d’allure ni de charisme. Aussi attachant qu’un personnage de roman, Mohamed Delandli, dit Sisbane, cultive une réputation qui s’étend bien au-delà des frontières des Aurès : armurier de la Révolution.

 

Entre ferveur et besoin de... «passer à autre chose» Réagissez

La révolution a été pensée par des génies, faite par des courageux et récupérée par des lâches ». Cette maxime, adaptée aux circonstances « locales » par les algériens, résume on ne peut mieux le regard ambiguë qu’ils portent sur la guerre de libération nationale. Et en ce 60ème anniversaire du déclenchement de la révolution, ils semblent écartelés entre la reconnaissance et la rancune, entre la fierté et la déception.

 
 
	Une partie des corons du Béni-Saf primitif

Béni Saf : Nous sommes-nous tant aimés ? Réagissez

«Mais nous vivions en bonne intelligence avec les Arabes !» C’est un propos souvent entendu de la part de Français natifs d’Algérie. Que pouvait être ce «vivre ensemble» ? Mais encore, si tel était le cas, pourquoi les «Arabes» se sont-ils soulevés contre l’ordre colonial ?

 

Le dernier témoin Réagissez

Pour Mohamed Beziane, le Zalatou a toujours été une montagne de rebelles, de déserteurs et d’insoumis dont le plus célèbre fut sans doute le fameux bandit d’honneur Messaoud Ugzelmad. «Même Salah Bey, le dernier bey de Constantine, est venu se réfugier ici, à la chute de sa ville», dit-il. Avec de telles gâchettes fines, il n’est donc pas étonnant que les Aurès soient tenus pour le berceau de la Révolution. C’est un vieil homme de 80 ans qui reçoit dans son salon à Tkout, sa ville natale.

 

Histoire héroïque mais anonyme Réagissez

Dans les manuels scolaires, on ne dit donc pas encore tout sur la Guerre de Libération nationale, mais on évite au moins le mensonge flagrant. De plus en plus d’élèves refusent de se lever pour l’hymne national.

 

Pourquoi nos enfants rejettent leur drapeau Réagissez

Des élèves refusent aujourd’hui de se lever pour l’hymne national. C’est devenu la hantise de plusieurs chefs d’établissement qui n’arrivent pas à faire respecter les couleurs nationales. La levée des couleurs est obligatoire depuis quelques années. Des parents d’élèves, pour des considérations religieuses, refusent à ce que leurs enfants assistent à ce protocole «par trop salafiste» à leur goût.

 

La famille révolutionnaire, entre mythes et réalités Réagissez

A l’indépendance du pays, en 1962, seuls quelques dizaines de milliers de combattants écumaient encore les maquis. Environs 30 000 autres soldats étaient stationnés le long des frontières est et ouest. C’est ce qui est communément appelé l’armée des frontières.

 

Où va l’Algérie ? Réagissez

A l’occasion du 60e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution du 1er Novembre 1954, il m’a semblé opportun de me poser la question : où va l’Algérie ? Où va l’Algérie, une question posée par Mohamed Boudiaf dès 1963, quelques mois après «l’indépendance confisquée» chère au président Ferhat Abbas.

 

Etre historien en Algérie Réagissez

Le 60e anniversaire du déclenchement de la Révolution remettra une nouvelle fois l’histoire, et tout particulièrement l’histoire de la guerre de Libération nationale, sur le devant de la scène. Il faut noter que l’engouement que le sujet suscite n’est pas nouveau. Si une bonne partie de nos compatriotes, les jeunes surtout, continuent de cultiver une certaine méfiance vis-à-vis de l’histoire officielle et de la façon dont elle est célébrée, narrée, enseignée, en soutenant mordicus que «ettarikh m’haref» (l’histoire est falsifiée), force est de constater que les sujets historiques ont remarquablement le vent en poupe ces dernières années.

 

«Je suis un sujet pensant et agissant, libéré par le combat de mes aînés» Réagissez

- Nous aimerions analyser avec vous, professeur, le métier d’historien en Algérie, et nous souhaiterions questionner votre propre...

 

Le doux pouvoir des archivistes Réagissez

Mardi 7 octobre, 13h30. Les Vergers (Birkhadem). Nous sommes devant le Centre des archives nationales (CAN). De l’extérieur, l’imposant bâtiment est intimidant pour les passants. Avec toutes les barrières qui le protègent, on a l’impression, en l’abordant, de s’aventurer en territoire interdit. Au poste de police, c’est un élément de la Garde républicaine qui vient à notre accueil, tandis que des militaires veillent au grain dans une cabine, ce qui accentue à première vue cette image de bâtiment austère et inaccessible.

 

«Le métier d’historien est un métier à risque» Réagissez

 
Réagissez

«Sur la guerre d’Algérie l’histoire a fait son chemin, mais pas encore au point de faire converger les mémoires». C’est le double enseignement d’un sondage réalisé par l’Ifop pour Le Monde et la fondation Jean Jaurès.

 

La guerre culturelle : Les fusils de l’art Réagissez

On n’a pas assez fouillé la contribution des artistes et gens de lettres à la guerre de Libération nationale. Il est vrai qu’il reste beaucoup à écrire de notre histoire, autant dans sa globalité que dans ses aspects particuliers, et sa branche culturelle demeure un parent pauvre, sinon inexistant.

 

Regard : Une guerre se livre Réagissez

 

Le colonel Benaouda appelle à la préservation des acquis de l’Algérie Réagissez

Le colonel Amar Benaouda (89 ans), membre du Groupe historique des 22, a appelé la jeunesse, lundi à Annaba, à l’occasion de l’hommage qui lui a été rendu par l’association Machaâl Ech Chahid, à préserver les acquis de l’Algérie.

 

12345678910 > >>

Tous les titres d'El Watan

Sports

Finale de la ligue des champions d’Afrique. ESS - Vita club (RD Congo), ce soir à 19H15 à Blida : Si proche du sacre…

L’heure du big match approche. Les Sétifiens, qui ont rechargé leurs batteries à Sidi Moussa, l’espace idéal pour une mise au vert, sont, selon leurs dirigeants et membres du staff technique, prêts pour la bataille de Tchaker.

Barème des primes : Le vainqueur touchera 1,425 million de dollars

Les coulisses de l’Entente

Des coachs et des joueurs algériens se sont illustrés en coupe d’Afrique : La palme aux générations 1970 et 1980

Mouloudia d’Alger : Les supporters crient au complot

NAHD 2 – CSC 0 : Mobilisation contre la violence

 

Economie

Négociations pour les mines de Gara Djebilet : Lakhshmi Mittal à Alger le 4 novembre

Lakhshmi Mittal sera à Alger mardi prochain. Le magnat de l’acier et patron du géant ArcelorMittal devrait séjourner trois jours dans la capitale.

Un cinquième appel d’offres en préparation : Alnaft obligée de revoir sa copie

Forum ITN Emploi : Deuxième édition le 15 novembre à Lyon

Réseau énergétique : L’Espagne s’interconnecte à l’UE

Loi de finances 2015 : Le timbre pour le passeport passe à 6000 DA

Sonatrach réalisera son premier forage offshore en 2015

 

International

Après La révolte populaire au Burkina Faso : Blaise Compaoré chassé du pouvoir

Chassé par la rue, le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, a quitté le pouvoir hier après 27 ans de   règne, et le chef d'état-major s'est aussitôt proclamé chef de l'Etat. «Révolution» populaire ou «coup d'Etat» militaire ? La chute de M. Compaoré plonge ce petit pays pauvre du Sahel dans une période d'incertitudes.

Burkina Faso : le président Compaoré annonce sa démission

La leçon tunisienne

Burkina Faso : Le gouvernement décrète l’état d’urgence

Les brèves internationales

Le mécontentement populaire gagne d’autres pays d’Afrique de l’ouest : Le Bénin emboîte le pas au Burkina Faso

 

Culture

Les conférenciers français boudent l’Algérie

Annoncé en grande pompe par les organisateurs, le colloque international qui s’est déroulé au sein de l’école nationale supérieure maritime (ex. I. S. M) de Bou-Ismail (Tipasa), n’a pas suscité un grand engouement  durant les 02 journées,  29 et 30 octobre 2014, en dépit de l’importance du thème :« Le rôle des villes littorales du Maghreb dans l’Histoire ».

FIT Béjaïa : Quand le théâtre se fait désirer

Euromaghreb : Des murs, des voyages et des ponts

Mahmoud Tarchouna. Romancier et universitaire tunisien : On accorde trop d’intérêt à la critique de la situation politique

Quelle place pour l’enseignement du français en Algérie ?

Aït Dahmane. Docteur en sciences du langage à l’université Alger II : Enseignement du français, il faudrait minimiser les paramètres idéologiques négatifs

 

Région Est

Constructions illicites à Constantine : Ces lotissements qui naissent la nuit

Tout le monde est au courant mais personne ne réagit.

Sétif : 1292 LPA réceptionnés début 2015

Un premier lot de 1.292 logements promotionnels aidés (LPA) sera réceptionné «vers la fin du premier trimestre 2015» à la nouvelle zone urbaine El-Hidhab de Sétif, ont indiqué lundi les services de wilaya.

Infanticide à Annaba : L’expertise psychiatrique culpabilise la mère

La mère qui a strangulé ses trois enfants, le 20 octobre en cours, tuant K. Roumaïssa, son bébé de 7 mois, a été écrouée trois jours après par le procureur près le tribunal d’El Hadjar.

Jijel : Les agresseurs d’un policier présentés devant le parquet

Trois des quatre individus composant la bande de délinquants qui ont agressé un policier, lors d’une patrouille de police nocturne, au début de cette semaine, à la cité Berkouka, à Jijel, ont été présentés, ce mercredi, devant le parquet.

Skikda : La sculpture hôte du palais de la culture

S’inscrivant dans les festivités commémoratives du 60ème anniversaire du déclenchement de la Révolution, le palais de la culture de Skikda abritera du 29 octobre au 1er Novembre le premier salon national de la sculpture moderne.

Batna : Bras de fers annoncé entre le DSP et le SNAPO

Une croisée de fer s’annonce entre le bureau de Batna du syndicat national algérien des pharmaciens d’officine (SNAPO) et la direction de la santé et de la population de Batna (DSP). Une grève,  prévue le 9 novembre, a été décidée lors de l’assemblée générale du SNAPO samedi passé au siège du centre des loisirs et des sports (CLS) de Kechida.

Criminalité : Plus de sept quintaux de kif traité saisis

Plus de sept quintaux de kif traité ont été saisis par les services de la Gendarmerie nationale relevant des wilayas de Tlemcen et de Biskra, a indiqué, hier, le commandement de la Gendarmerie nationale dans un communiqué.

Protestation des chômeurs à Ferkane (Tébessa) : Des affrontements après l’arrestation de dix personnes

La région a connu, ces derniers mois, plusieurs mouvements de protestation, dont certains ont été violents.

 

Région Ouest

Gdyel (Oran) : Les chauffeurs de taxis protestent

Plus d’une cinquantaine d’exploitants desservant le centre-ville de Gdyel se sont rassemblés devant la direction des Transports pour dénoncer la concurrence déloyale des chauffeurs d’une société privée.

Mostaganem : Deux dealers et un pharmacien derrière les barreaux

Le procureur près le tribunal de Mostaganem vient d’ordonner de mettre derrière les barreaux trois dealers parmi lesquels un pharmacien, poursuivis pour possession et vente de comprimés psychotropes, selon le chargé de la cellule de communication près la sureté de wilaya de Mostaganem.

Chlef : Un registre du cancer bientôt mis en place

Un registre du cancer sera mis en place prochainement à Chlef dans le but de recenser tous les cas de cancers dans la wilaya. «Il permettra de mieux identifier et appréhender les types d’affections en nette évolution dans la région comme les cancers du sein, du colon, de l’estomac et de la vessie», a indiqué le Dr Syhem Braikia, responsable du service d’oncologie médicale de l’hôpital Sœurs Bedj.

Tlemcen : 10 tonnes de résine de cannabis saisies en 15 jours

Avant-hier, aux environs de 3 h du matin, les éléments de la police de Béni Boussaïd ont réussi à mettre la main sur 31 quintaux de résine de cannabis.

EPH Dahmani Slimane de Sidi Djilali (Sidi Bel Abbès) : Un hôpital qui fonctionne normalement, ce n’est pas impossible

Abdelilah, la quarantaine, est tout sourire lorsque la chargée des admissions lui annonce que son hospitalisation est prévue pour la semaine prochaine au niveau de l’établissement hospitalier (EPH) Dahmani Slimane de Sidi Djilali. Attitude assez rare chez un patient, surtout quand on connait la qualité des soins dans nos hôpitaux.

Santé publique : L’offre de soin est mal en point !

La qualité de service dans certains établissements de la santé publique dans la wilaya de Mascara est très insatisfaisante. C’est du moins l’avis que partagent de nombreux citoyens avec lesquels nous nous sommes entretenus.

Tiaret : Une jeune fille kidnappée puis libérée

Trois personnes, âgées entre 23 et 33 ans, ont été placées, hier, sous mandat de dépôt pour kidnapping avec violence suivi d’une tentative de viol.

Aïn Témouchent : L’informel a la peau dure

Depuis hier, les policiers se sont déployés autour du marché couvert du centre-ville comme sur la rue Emir Abdelkader qui lui est attenante. Tous ces lieux sont depuis des mois occupés par les marchands de fruits et légumes, obstruant la voie à la circulation.

 

Région Kabylie

Wilaya de Tizi Ouzou : L’enseignement de tamazight se meurt

Certains chefs d’établissement n’hésitent pas à programmer l’enseignement de tamazight à l’heure du réfectoire (entre 12h30 et 13h30).

109 noyés, dont un tiers de jeunes Sétifiens, déplorés depuis 2008 : Voir Béjaïa et mourir !

Ces chiffres effarants, on ne les met suffisamment pas en relief faute de campagnes de sensibilisation qui ne profitent que pour la sécurité routière. Ils autorisent pourtant à voir que le péril de la mer rivalise avec le terrorisme des routes.

Bouira : Un jeune se suicide par pendaison à Haizer

Un jeune homme répondant aux initiales de A.A, âgé de 22ans s’est suicidé mardi après-midi, par pendaison dans son domicilie familial sis au village Guentour, 4 km à l’est du chef lieu communal de Haizer, au nord de Bouira.

Boumerdès : Les artisans dans la précarité

L’artisan dans notre pays est marginalisé et n’a pas la place qu’il mérite», lance Mahdi Rahmoun, un artiste décorateur et sculpteur sur bois de la localité de Boumerdès.

Lakhdaria : Nécessité d’un réseau d’assainissement

Les habitants du bidonville sis au village Zbarboura (Lakhdaria), au nord-ouest de Bouira, continuent à subir les néfastes conséquences d’un assainissement anarchique.

 

Région Centre

Association internationale de la sécurité sociale : Ouverture d'un bureau de liaison à Alger

Un bureau de liaison de l'Association internationale de Sécurité sociale (AISS) pour l'Afrique du Nord vient d’être inauguré officiellement à Alger, en vertu d’un mémorandum d’accord signé entre les deux parties.

Bou-Ismail : Chercheurs et scientifiques en conclave pour visiter l’Histoire des ports maghrébins

Boufarik : Le virage de la mort fait de nombreuses victimes

Agriculture à Laghouat : Les jeunes agriculteurs réclament le fonds d’aide

 

Région Sud

Promotion de métiers en voie d’extinction : Signature d’un accord de partenariat Angem-CAM

Pour redynamiser l’artisanat, les responsables de l’Angem et la CAM se mobilisent.

Ouargla : Grande affluence au Village des loisirs

Une semaine après son inauguration, le Village des loisirs de Ouargla connaît une affluence record des familles à l’affût d’espaces de détente. Tous les jours de la semaine, de 17h à 23h, des familles entières se déplacent au parc botanique de la ville de Ouargla qui abrite pour un mois entier des activités de loisirs destinées aux familles et aux enfants.

3 morts dans un accident de la circulation à Berriane

Une violente collision entre un camion semi-remorque et un véhicule de tourisme de marque Toyota Corolla a provoqué la mort sur le coup de trois jeunes, d’une vingtaine d’années, tous de la même famille, originaires de Berriane, à 45 kms au nord de Ghardaïa.

 

Contributions

Ighil Imoula : Lieu d’impression de la proclamation du 1er Novembre 1954

Géographiquement, Ighil Imoula est situé à une trentaine de kilomètres au sud-est de Tizi Ouzou. Construit sur une crête à 650 mètres d’altitude, il fait face à la majestueuse chaîne du Djurdjura.

Archaïsme et déni de la réalité sanitaire : Avant-projet de la loi relative à la santé

 

Magazine

Pourquoi boude-t-on les salles obscures ? : Cinéma, chronique des années de malaise

Septembre 2014. Pendant tout un mois, la Cinémathèque d’Oran a abrité un cycle consacré au cinéma italien.

Bouziane Belhadj Abdelkader, projectionniste à la cinémathèque d’Oran : Une passion par effraction

 

Etudiant

Institut de formation en gestion de Sonatrach : Quatre années sans diplôme de TS, des étudiants déchantent

Des étudiants de l’Institut de formation en gestion (IFG) affilié à l’entreprise nationale d’hydrocarbures Sonatrach dénoncent une situation de blocage qui handicape leur avenir. Inscrits en 2011 pour une formation de technicien supérieur (TS) en commerce international, ces jeunes voient leur cursus qui devait durer deux ans et demi traîner en longueur sans explications cohérente, selon leurs témoignages.

Université de Annaba : Le concours d’accès au doctorat marqué par de vives critiques

 

Auto

VW Nouvelle Passat : Des prestations dignes des familiales des marques premium

Présentée au dernier Mondial de l’automobile de Paris, la 8e génération de la VW Passat vient de faire l’objet d’un essai dynamique.

Peugeot 308 SW GT : Essai d’un véhicule toujours en test

 

Environnement

Planète à vendre

Le 16 octobre est depuis 1979 la Journée mondiale de l’alimentation. Célébrée sous les auspices de la FAO, elle a été placée cette année sous le thème de «L’agriculture familiale, nourrir le monde, préserver la planète». Pari difficile.

Akli Moussouni. Expert en développement : L’Algérie précipite son adhésion à l’OMC alors qu’elle n’a même pas profité des accords d’association avec l’Europe

 

France-actu

France : Le gouvernement en mal de Verts

Les ennuis s’accumulent pour Manuel Valls. Après les frondeurs, les Verts et la Confédération parisienne s’en prennent directement au gouvernement, qui a trouvé un appui du côté de l’UMP.

Soixantième anniversaire du déclenchement de la révolution : Des paroles pour se réapproprier la mémoire

 

Histoire

Document inédit du procès de l’Organisation spéciale à Annaba en juin 1951 : Comment l’OS préparait le 1er Novembre 1954

C’est un document d’une inestimable valeur historique qu’El Watan vient d’obtenir pour son supplément spécial 1er Novembre, 60e anniversaire du déclenchement de la Révolution. Ce sont les minutes du procès de l’Organisation Secrète (OS) dont l’audience s’est déroulée du 11 au 30 juin 1951 au tribunal correctionnel de Bône (Annaba).

La révolution, le parti et l’Etat

 

Multimédia

Disques durs et solutions de stockage : Seagate zoome sur le marché algérien

Seagate est installée officiellement en Algérie depuis octobre 2013. Elle compte à moyen terme atteindre 50% des parts de marché.

Course à l'innovation : Samsung présente le casque de réalité virtuelle

 

Portrait

Daksi Allaoua. Ancien membre du réseau Jeanson, ancien président de la FAHB : Constantine et la saga des Daksi

«Dès que quelqu’un comprend qu’il est contraire à sa dignité d’homme d’obéir à des lois injustes, aucune tyrannie ne peut l’asservir.» (Gandhi)

Abdelhalim Bensmaïa. Humaniste, philosophe, théologien, exégète (1866-1933) : Le penseur émerite et la médersa perdue

 

Santé

Publication médicale : Les enjeux des dons et prélèvements de reins

La famille algérienne sacralise le défunt et refuse souvent tout prélèvement, même si celui-ci peut sauver une autre vie, bien que la religion autorise et même encourage le don d’organes à partir de cadavres.

Médecine physique : Proposition de nouvelles thérapies destinées aux personnes âgées

 

Arts et lettres

Gros plan. MIMI T'Mouchenti, l'artiste oublié : Une belle aventure

Tous ceux au fait des débuts du raï moderne connaissent les artistes qui ont gravité autour de celui qui est réputé en être le père.

Fronton : Malaises en fête

 
impact journalism days

 

Vidéo

Confidences de Mechati à El Watan

Confidences de Mechati à El Watan
Chroniques
Point zéro Analyse éco Repères éco
El Watan Magazine

El Watan Etudiant

fabriqalgeria



ICI ET LA-BAS Histoires franco-algériennes

El Watan weekend blog

Indépendance Algérie

 

le dessin du jour
LE HIC MAZ

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter

Entreprise : publiez vos annonce d'emploi Emploitic.com - Publication d'offre  - emploi algerie

El Watan sur Facebook

El Watan 2014 l'info indépendante présidentielle

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie